23 mai 2016

Après un mois de désert mycologique, la saison semble enfin lancée, et les espèces étaient nombreuses ce lundi à remplir nos assiettes. Pas mal d’espèces communes, bien sûr, mais on a pu remarquer le rare Agaricus pequinii, avec sa base de pied caractéristique, et un inocybe également peu banal, récolté par notre ami Hubert Triballat : Inocybe krieglsteineri. Proche de I. mixtilis, il s’en distingue à l’œil nu par son stipe plus coloré et qui noircit lentement à la dessication (déjà perceptible sur la photographie). Les abondantes caulocystides qui peuvent atteindre au moins 100 µm de long,  achèvent de le caractériser.

AGARICUS PEQUINII et INOCYBE KRIEGLSTEINERI